Jovenel Moïse perd son équilibre psychologique by H-O

SOUS LE POIDS DES REVENDICATIONS POPULAIRES Jovenel Moïse perd son équilibre psychologique by H-O

Après plusieurs mois d’intenses pressions déchaînées sur Jovenel Moïse par l’opposition démocratique pour le forcer à donner sa démission, pressions qui se sont renforcées durant les quatre dernières semaines, le président haïtien semble avoir perdu son équilibre psychologique. Telle est l’observation faite par une diplomate, à l’occasion d’une visite au Palais national. Selon toute vraisemblance, cette condition à toutes les chances d’empirer, les manifestants n’ayant montré aucun signe d’être sur le point de lâcher prise.

La nouvelle ambassadrice de l’Union européenne (UE), Sylvie Tabesse, citée par une source jugée hautement crédible, se serait déclarée totalement désenchantée à l’occasion de sa rencontre avec le président moïse, lors de la remise de ses Lettres de créances au chef de l’État haïtien, la semaine dernière, précisément le jeudi 3 octobre.

La source en question affirme que Mme Tabesse dit s’être retrouvée face à un homme complètement déboussolée, qui a perdu sa lucidité et sa cohérence, en sus de présenter des signes de défaillance mentale et psychologique. Elle pense qu’il serait inapproprié pour l’-Union européenne d’«entretenir des relations avec cet homme d’État» dans le contexte actuel. La diplomate souligne qu’elle a été forcée d’écourter son entretien avec l’homme, car s’étant trouvée dans l’impossibilité de soutenir avec lui une conversation significative et harmonieuse.

Parlant avec la plus grande discrétion, Sylvie Tabesse a précisé que, confrontée à cette crise sans précédent qui, de toute évidence, le dépasse, M. Moïse fait des propositions irraisonnables, tout à fait contraires à la présente réalité.

De l’avis d’un politologue, les proches du chef de l’État sont très préoccupés par sa situation et ne savent à quel saint se vouer pour l’aider à trouver son équilibre.

Sa situation risque de s’aggraver, au fil des jours, surtout qu’il semble perdre son appétit à un moment où il a grand besoin de renouveler ses forces.

Si d’aucuns estiment que le CORE Group ne constitue pas un bloc monolithique, dans son approche pour une solution à la crise haïtienne, Mme Tabesse en donne la preuve. Puisqu’elle critique sévèrement l’ambassadeur américain, Michèle Sison, et la représentant spéciale du secrétaire général de l’ONU, Helen La Lime, s’accrochant désespérément à l’idée d’encourager Jovenel Moïse à rester au pouvoir en dépit des revendications non équivoques de millions de citoyens qui sont descendus dans la rue pour exiger sa démission immédiate et sans condition. Certes, dit-elle, ces deux diplomates refusent de voir partir le président haïtien, «dans la paix et la dignité».

Suite à ce c de «rappeler temporairement» le personnel de la Mission européenne si la situation n’évolue dans les jours qui viennent.

Traitant les deux diplomates de «folles», la représentant de l’Union européenne, se plaint du fait que ces dernières tiennent Jovenel Moïse enfoncé « dans cet enfer», sans penser à lui propos- er une option de sortie de crise susceptible de lui offrir une issue honorable. Mme Tabesse critique aussi les Américains qui n’ont pas su accorder une aide financière à Jovenel Moïse pour lui permettre de sortir de ce pétrin.

On apprend, en toute dernière heure, que la France a rappelé le personnel de son ambassade Haïti affecté au développement international.

D’autre part, une source crédible, à Washington, a indiqué que l’administration Trump est sur le point de «lâcher» Jovenel Moïse


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 9 octobre 2019 Vol. XXXXIX no.40, et se trouve en P.1, 3 à : http://s-dd.ca/wp-content/uploads/2019/10/H-O-9-octob-2019.pdf